SOS Vietnam

STOP à son annexion génocidaire par la Chine Communiste

Étiquette : APEC

En marge de l’APEC : proclamation symbolique de la suzeraineté de Pékin sur Hanoï et inculture grossière des dirigeants vietnamiens

Pour ceux qui doutent encore de la domination chinoise au Vietnam, il suffit de voir le comportement des dirigeants de Hanoï face à Donald Trump et Xi Jinping lors du sommet de l’APEC :

Sur invitation du président Trần Đại Quang pour les Etats-Unis et du Secrétaire général du Parti Nguyễn Phú Trọng pour la Chine, Donald Trump comme Xi Jinping ont tous les deux décidé de faire une visite officielle (de 1 jour pour Trump et 2 jours pour Xi) à Hanoï après la clôture du Sommet de l’APEC à Đà Nẵng le 11/11/2017.

Or, alors que les deux invités officiels sont également à la tête d’une grande puissance, seul le président chinois a eu droit aux 21 coups de canon à sa descente d’avion.

Histoire de marquer la position privilégiée de la Chine, autrement dit la sujétion du Vietnam, révélée en plus par la construction d’un grandiose Palais de l’Amitié Vietnam-Chine de 14.000m2 sur 3,3ha à Hanoï inauguré par Xi le 12/11, ainsi que la signature entre Nguyễn Phú Trọng et Xi Jinping de 12 documents et 7 textes portant sur la coopération entre les deux pays (c’est-à-dire en fait l’ingérence plus poussée de la Chine dans les affaires internes du Vietnam), en particulier en matière de défense nationale (contrôle des frontières par l’armée chinoise, document 12), de système bancaire (contrôle des banques vietnamiennes par la Commission de gestion et de contrôle des banques chinoises, doc. 11), de culture (éditions et media officiels vietnamiens sous la supervision du Bureau des éditions et de l’Union de la presse chinois, textes 4,5).

Sans compter une autre inauguration en grande pompe une semaine avant le Sommet de l’APEC, celle d’un autre bâtiment imposant, le Consulat général de Chine à Đà Nẵng, ville d’accueil du Sommet, mais surtout préfecture gérant les îles Paracels et Spratly, qui doit s’interpréter comme une affirmation devant la communauté internationale du pouvoir réel régnant sur le Vietnam et sur ces archipels.

A cette « profonde amitié » sino-vietnamienne vantée dans tous les media officiels et enseignée dans toutes les écoles, le peuple a profité des événements de l’APEC pour lui opposer un démenti formel. D’abord, par les milliers de « like » sur facebook accompagnant la traduction du discours de Donald Trump, en comparaison de l’absence de « like » et de nombreux « angry » concernant celui de Xi Jinping. Ensuite par la venue en masse de la population de Hanoï près de l’aéroport et dans les rues pour accueillir le président américain en visite à Hanoï, certains devant attendre des heures entières pour seulement entrevoir sa voiture, cependant que le convoi du président chinois laisse les Hanoïens indifférents.

Nữ phục vụ mặc áo yếm tại đại tiệc APEC hôm 6/11/2017.

Le mépris du peuple vietnamien pour ses dirigeants, qu’il n’ose exprimer qu’en privé, a trouvé dans un faux pas honteux des organisateurs de l’APEC l’occasion de se manifester ouvertement : le choix du costume porté par le personnel féminin désigné au service d’environ 300 participants de l’APEC lors du gala d’ouverture du sommet, un simple couvre-sein à dos nu par-dessus une jupe longue.

Cet accoutrement sexy, très impudique aux yeux d’une nation encore très traditionnaliste avant 1975, porté par des jeunes vietnamiennes en une occasion solennelle, devant des personnalités étrangères, n’a pu que choquer nombre de ceux qui l’ont vu en direct ou sur photo. En fait, ce genre de vêtement sexy a déjà fait son apparition officielle sur le dos d’un groupe de jeunes danseuses présentées au président Obama en 2016, mais son indécence ne fut pas relevée publiquement. Ce silence des media a dû conforter les autorités dans leur goût et leur inculture vulgaire.

Mais cette fois-ci le léger couvre-sein ne passe plus : de nombreuses voix se sont élevées contre l’image désastreuse donnée à la femme vietnamienne en une circonstance aussi importante, sous les caméras du monde entier. Devant l’indignation générale, les organisateurs de l’événement ont refusé de répondre mais leurs partisans ont pris comme justification le fait que c’était un costume traditionnel, argument aussi absurde que stupide : le cache-sein était en effet un vêtement traditionnel, mais une pièce de dessous, toujours couverte par une chemise ou une robe ; dans quel autre pays a-t-on l’idée de faire porter un soutien-gorge sur jupon ou une chemise de nuit à des hôtesses lors des cérémonies officielles sous prétexte de tradition ?

Les hôtesses habillées ainsi existent partout, mais sur des femmes de mœurs légères et confinées dans des bars et lieux de plaisir ! Un tel choix approuvé par les dirigeants vietnamiens ne montre-t-il pas leur vulgarité et leur mentalité de mafiosi ?

Nul étonnement à ce qu’ils vendent allègrement leur pays à Pékin.

Semaine de l’APEC (Asia Pacific Economic Cooperation – Forum de coopération économique Asie-Pacifique)

du 6 au 11/11/2017 à Đà Nẵng :

Après les réunions des entrepreneurs et hauts fonctionnaires chargés de l’économie du 6 au 10, le11/11/2017 le Sommet de l’APEC verra les rencontres en petits comités de nombreux dirigeants de la planète, en particulier les présidents des Etats-Unis, de la Russie et de la Chine.

21 pays/économies sont membres de l’APEC, créé en 1989 : Australie, Brunei, Canada, Chili, Chine, Corée du Sud, Etats-Unis, Hong Kong, Indonésie, Japon, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Papouasie-Nouvelle Guinée, Pérou, Philippines, Russie, Singapour, Taipei, Thaïlande, Vietnam.   

En présence de tant de chefs d’Etat, c’est l’occasion ou jamais pour le Vietnam, pays hôte, de demander le soutien de nombreux pays pour la résolution de ses plus gros problèmes économiques en les mettant sur le tapis, en particulier le problème des attaques chinoises contre ses pêcheurs empêchés de s’aventurer loin de son littoral gravement pollué (par le rejet direct en mer des déchets des usines chinoises installées sur son rivage) pour gagner leur vie, ce qui a réduit à plat son économie halieutique malgré ses 3200 km de côte.

Mais par peur de son puissant voisin, le pouvoir de Hanoï a accepté de ne rien inscrire à l’ordre du jour qui puisse déplaire à Pékin, a fortiori ce qui évoque les exactions de la Chine en Mer orientale.

En conséquence de quoi, à part le prestige illusoire d’accueillir sur son territoire du beau monde politique, l’APEC n’a fait que plonger le Vietnam dans de plus grandes difficultés à cause des frais énormes dépensés pour sa tenue alors que le pays est quasiment insolvable et menacé de faillite.

 

Répression accrue au Vietnam avant la réunion de l’APEC (Asia Pacific Economic Cooperation)

La répression continuelle contre les « réactionnaires » (est réactionnaire toute personne qui ose contester la politique du régime) au Vietnam s’est accrue ces derniers temps à l’approche du Sommet de l’APEC (6-11/11/2017).

Son but : empêcher les fortes têtes d’influencer l’opinion et intimider les autres. Sous couvert des articles 79 (peine de 5 à 15 ans pour activité visant à renverser le pouvoir du peuple), 88 (peine de 3 à 12 ans pour propagande contre la république socialiste du Vietnam), et 258 (peine de 6 mois à 7ans pour abus des libertés démocratiques portant atteinte aux intérêts de l’ Etat, au pouvoir et à l’intérêt légaux des organisations et des citoyens) du code pénal, la police peut arrêter n’importe quelle personne suspectée d’être hostile au régime et la soumettre à un interrogatoire musclé au point d’entraîner sa mort, comme fut le cas au mois de mai 2017 de Nguyễn Hữu Tấn, retrouvé décapité après une nuit au commissariat de Vĩnh Long.

Sans sa mort atroce, les démêlés de ce dernier avec la police seraient passés inaperçus comme ceux de nombreux autres citoyens lambdas harcelés et/ou détenus sur simple soupçon politique.

Ne sont connus du public et répertoriés comme victimes de la répression que des militants chevronnés ou ceux dont la famille sait alerter l’opinion médiatique.

Par les réseaux sociaux on apprend ainsi que depuis fin juillet, plusieurs dissidents ont été arrêtés : Lê Đình Lượng à Nghệ An le 26/7 ;  Phạm Văn Trổi (ingénieur) à Hà Nội, Nguyễn Trung Tôn (pasteur) à Thanh Hóa, Trương Minh Đức (journaliste), Nguyễn Bắc Truyển  et Nguyễn Văn Đài (avocats, ce dernier, très célèbre pour sa lutte en faveur des droits de l’homme, venant à peine de purger 7 ans de prison) à Sài Gòn, le 30/7 ; Nguyễn Văn Túc à Thái Bình en septembre ; Nguyễn Viết Dũng à Nghệ An le 27/9 ; Trần Thị Xuân à Hà Tĩnh le 18/10.       https://www.youtube.com/results?search_query=%C4%91%C3%A0n+%C3%A1p+nh%C3%A2n+quy%E1%BB%81n+tr%C6%B0%E1%BB%9Bc+apec

Le 25/10, pour apeurer les jeunes tentés de manifester lors de la semaine de l’APEC, le tribunal provincial de Thái Nguyên a condamné, après trois ans de détention sans jugement, Phan Kim Khánh, 24 ans, étudiant en Affaires internationales à l’université locale, à 6 ans de prison plus 4 ans d’assignation à domicile, coupable d’avoir tenu des blogs contre la corruption et en faveur de la démocratie.

Par ailleurs, la crainte d’un soulèvement possible des mécontents de plus en plus nombreux pousse le régime à préparer depuis l’année dernière un texte de loi aggravant les sanctions contre toute parole dissidente ; cette « loi de sécurité internet », soumise à la discussion de l’Assemblée le 25/10, contient dans son article 10, §2 de quoi enfermer légalement la plupart des internautes qui « publient, rédigent, diffusent des informations… contre la République socialiste du Vietnam ».

Lire article de Việt Dương du 13/10.2017 publié dans Bauxite Việt Nam : https://boxitvn.blogspot.fr/2017/10/ve-nhung-tu-nhan-luong-tam-viet-nam.html  

Bọn thẻ đỏ tim đen tiếm quyền hóa giặc
Bịt miệng người kêu nỗi đau Ải Bắc
Bóp cổ người thét nỗi nhục Hoàng Sa
Sông có nghe nỗi nhục chuyển sơn hà
                                        Bùi Minh Quốc

Ông Nghĩa đã lên tiếng trước khi vào tù với bài thơ:
Tổ quốc tôi như miếng da lừa,
Một lần ước mất đi một góc
Ước phồn vinh: Rừng mất cây, biển mất cá.
Ước vẹn toàn: Mất hải đảo, mất cao nguyên.
Tôi đứng ôn hòa, biểu ngữ chống Bắc Kinh,
Người đến đầu tiên là cảnh sát.
Họ nhìn tôi như nhìn loài chó ghẻ.
Tôi ngã rồi, họ dựng chúng tôi lên,
Những nắm đấm thôi miên vào mặt.
Họ là người Việt Nam như tôi,<
Ở chung với tôi trên mảnh đất cỗi cằn sỏi đá,
Ở chung với tôi mảnh đất ngàn năm vật vã.
Lo sinh nhai, lo giữ chốn sinh tồn.
Tôi nằm lăn ra đất
Nước mắt nuốt vào lòng<
Lịch sử 4 ngàn năm triều đại nào như thế!
                                                  (Hải Phòng 29/4/2008)

Bọn thẻ đỏ tim đen tiếm quyền hóa giặc
Bịt miệng người kêu nỗi đau Ải Bắc
Bóp cổ người thét nỗi nhục Hoàng Sa
Sông có nghe nỗi nhục chuyển sơn hà
                                              Bùi Minh Quốc

Copyright © 2017-2018 SOS Vietnam,  Tous droits réservés

%d blogueurs aiment cette page :